Informations importantes sur les maladies des voies urinaires inférieures félines et les infections urinaires chez les chats

Publié par
Le
Lecture de minutes

Les sentiments de peur et d’anxiété peuvent affecter nos chats, tout comme ils nous affectent. Le stress peut se manifester chez votre chat pour de multiples raisons. Vous avez peut-être récemment déménagé ou accueilli un nouvel animal domestique ou un nouveau membre de la famille. Quoi qu’il en soit, si vous avez un chat stressé, il se peut qu’il y ait un problème sous-jacent. L’une des premières façons de détecter ce problème est lorsque votre chat arrête d’utiliser sa litière. Votre chat peut uriner dans un nouvel endroit, faire du marquage urinaire sur un mur ou avoir de la difficulté à uriner.

Small kitten sitting in a litter box.

Malheureusement, la miction inappropriée est l’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les chats sont laissés dans des refuges ou laissés à l’extérieur. Si votre chat commence à marquer son territoire loin de sa litière, ce n’est pas par vengeance ou par méchanceté; c’est probablement parce que quelque chose ne va pas. Bien qu’il puisse s’agir d’un problème de comportement, ou qu’il n’aime pas sa litière pour une raison quelconque, il faut d’abord écarter la possibilité d’un problème médical. L’une des causes médicales les plus fréquentes d’un problème de miction est la maladie des voies urinaires inférieures félines (MVUIF).

En quoi consiste la MVUIF?

La maladie des voies urinaires inférieures félines ou MVUIF, est un terme utilisé pour décrire un groupe de troubles ou de maladies qui affectent les voies urinaires inférieures du chat (vessie ou urètre). La MVUIF est diagnostiquée après que les causes telles que l’infection des voies urinaires (IVU) ou les calculs rénaux ont été écartées. Les causes comprennent des cristaux ou des calculs dans la vessie, des infections de la vessie, une obstruction de l’urètre, une inflammation de la vessie (parfois appelée cystite interstitielle ou idiopathique) et d’autres anomalies des voies urinaires. La MVUIF est l’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les chats vont chez le vétérinaire.

Signes précurseurs des infections des voies urinaires félines

  • Effort à uriner : La cystite idiopathique féline peut entraîner des efforts pour uriner, et peut éventuellement conduire à des situations plus graves comme la formation de calculs vésicaux ou d’un bouchon urétral. Les chats mâles sont plus à risque de développer un bouchon urétral, il s’agit d’une affection potentiellement mortelle qui fait perdre au chat la capacité d’uriner.
  • Tentatives fréquentes d’uriner : Les chats atteints d’une MVUIF ont un besoin fréquent d’uriner, mais ne peuvent évacuer qu’une petite quantité à chaque fois.

  • Miction douloureuse : Si votre chat pleure en urinant, il s’agit d’un signe que votre chat ressent de la douleur.
  • Présence de sang dans l’urine
  • Léchage des parties génitales ou abdominales : C’est une façon pour les chats d’apaiser la douleur causée par une maladie des voies urinaires.
  • Irritabilité
  • Uriner à l’extérieur de la litière : Notez si votre chat urine ailleurs que dans sa litière, notamment sur des surfaces froides comme le carrelage ou une baignoire.

Que faire si vous soupçonnez une MVUIF

Si votre chat a de la difficulté à uriner et présente d’autres signes de MVUIF, amenez-le chez le vétérinaire dès que possible. Votre vétérinaire lui fera passer un examen physique et prélèvera des échantillons d’urine. Des analyses de sang, des radiographies et une échographie abdominale peuvent également être recommandées pour le diagnostic.

La plupart des cas de MVUIF s’améliorent sans traitement médical, mais les symptômes peuvent réapparaître. Bien qu’ils ne mettent pas nécessairement la vie de votre chat en danger, ils peuvent être inconfortables, et un traitement peut améliorer sa qualité de vie globale. Bien qu’un traitement de la MVUIF dépende de la cause sous-jacente, il est toujours bénéfique d’augmenter l’apport en eau de votre chat. Le maintien d’un poids santé, la consommation de nourriture en conserve et l’encouragement à utiliser sa litière peuvent également aider. Toutefois, certaines affections ne peuvent tout simplement pas être traitées à la maison. La cystite bactérienne doit être traitée par antibiotiques, tandis qu’une chirurgie sera nécessaire pour retirer les calculs.

Mieux vaut être prudent. Un simple appel à votre vétérinaire dès que vous remarquez un des symptômes ci-dessus peut permettre de diagnostiquer un problème le plus tôt possible et épargner de longues périodes d’inconfort à votre chat. À la suite de son diagnostic de MVUIF, il est important de surveiller votre chat pendant le traitement pour vous assurer que le problème ne réapparaisse pas. En effet les chats savent très bien cacher leur douleur.

Prévenir les éventuelles infections urinaires chez votre chat

Après votre visite chez le vétérinaire, vous pouvez apporter d’autres changements à la vie de votre chat afin de réduire la probabilité que la MVUIF revienne. Il a été démontré que la récurrence environnementale réduit le taux de récurrence de 80 pour cent et peut également aider votre chat à utiliser sa litière. Il s’agit notamment de passer plus de temps avec votre chat, de lui donner accès aux fenêtres et de lui donner plus de jouets. Vous pouvez également augmenter le nombre de litières dans votre maison et veiller à ce qu’elles soient correctement nettoyées.

ARTICLES ASSOCIÉS

PRODUITS CONNEXES