Votre chat cache-t-il son mal? Reconnaître les signes et les symptômes.

Article publié par Jean Marie Bauhaus
minutes de lecture

Il est facile de manquer les signes indiquant que votre chat est malade, car ils ne ressemblent pas tous à ceux des rhumes que les gens attrapent à l’occasion. Les chats ont tendance à cacher leur mal et il est donc difficile de bien prendre soin d’eux lorsqu’ils en ont le plus besoin. Mais si vous savez ce à quoi être attentif, vous pouvez repérer tôt les symptômes de malaise chez un chat et lui procurer l’aide dont il a besoin.

Pourquoi les chats cachent leur mal

On croit que la tendance des chats à cacher leur malaise serait un vestige d’une époque où ils vivaient à l’état sauvage, temps où les maladies ou blessures en faisaient des proies toutes désignées pour les prédateurs. Non seulement l’apparence de faiblesse rend un chat sauvage plus vulnérable, mais cela accroît aussi le risque qu’il soit malmené ou abandonné par son groupe.

Bien que les chats d’aujourd’hui n’aient généralement pas à se soucier de devenir une proie, ils pourraient voir d’autres animaux dans la maison – et même des personnes – comme des concurrents pour des ressources comme la nourriture et l’eau. Qu’ils soient poussés par un instinct profondément enraciné ou par une surprotectrice logique féline, les chats craignent que de montrer leur mal signalerait à un autre animal plus méritant qu’il a le champ libre, et donc ils préfèrent masquer leurs symptômes.

Symptômes courants de mal chez le chat

Orange and white cat lying down staring straight ahead.
Un chat aux prises avec un mal présentera souvent des changements de comportement pouvant amener un propriétaire d’animal à se douter que quelque chose ne va pas. Selon Vetstreet, les signes courants indiquant que votre chat est malade ou qu’il souffre sont les suivants :

  • Retrait
  • Position assise et voûtée
  • Perte d’intérêt pour les personnes, les autres animaux ou les activités
  • Tendance à négliger de se laver ou à lécher exagérément un endroit particulier
  • Ronronnement, miaulements excessifs ou vocalisations inhabituelles
  • Agitation ou agressivité envers un environnement amical
  • Besoins faits à l’extérieur de la litière

Les chats souffrant de malaise peuvent également présenter une perte d’appétit, des vomissements inhabituels, un comportement collant ou d’autres changements notables de personnalité et d’attitude. Un chat souffrant de douleur chronique, comme dans le cas de l’arthrose, pourrait cesser complètement d’utiliser sa litière parce qu’il lui est trop pénible d’y entrer. Pour la même raison, il pourrait également cesser de grimper ou de sauter sur les plus hautes plateformes de son arbre à chat.

Comment votre vétérinaire peut aider

Orange and white tabby cat lying in a brown cat bed.
Tout comportement anormal de votre chat devrait justifier une visite chez le vétérinaire, qui pourra aider à déterminer si ces changements sont dus à une douleur ou à une maladie, puis travailler avec vous pour traiter la cause sous-jacente. Il pourrait également aider à gérer la douleur en prescrivant des analgésiques ou par l’intermédiaire de thérapie par la chaleur, de réadaptation physique ou même de massage.

Si votre chat a un surplus de poids, votre vétérinaire pourrait aussi le faire passer à une nourriture pour la gestion du poids, surtout s’il souffre de douleurs articulaires chroniques. Certains suppléments pour les articulations pourraient également contribuer à maintenir sa mobilité, et vous pourriez aussi envisager une nourriture thérapeutique pour aider à prendre en charge une affection sous-jacente.

Une chose que vous ne devriez jamais faire est d’administrer des analgésiques en vente libre à votre chat, car ceux-ci peuvent être très toxiques pour le système digestif félin. Si vous envisagez de donner des suppléments, faites-les valider par votre vétérinaire pour vous assurer qu’ils sont sécuritaires. Le vétérinaire pourrait également prescrire des médicaments stabilisateurs de l’humeur pour aider votre chat malade à faire face à la douleur et aux changements connexes dans son mode de vie.

Comment vous pouvez aider

De retour à la maison, envisagez de changer de place son panier, ses bols de nourriture et d’eau et sa litière pour qu’ils soient plus faciles à atteindre. Assurez-vous que son bac à litière est facile d’entrée et de sortie. Si sa litière est un modèle avec couvercle ou a des côtés élevés, par exemple, il serait peut-être mieux de la remplacer par une structure ouverte et moins profonde, et de la vider plus souvent pour compenser son trouble. Une grande famille? Empêchez les autres animaux ou les enfants de jouer ou d’y aller trop fort avec lui. Il pourrait s’en soustraire lui-même, mais il ne faudrait pas qu’il perde confiance envers les gens pendant qu’il se rétablit.

Comme toujours, le meilleur remède est la prévention. Les examens vétérinaires annuels et une nourriture bien équilibrée vous permettront d’éviter que votre chat ne développe une affection douloureuse.

En tant que propriétaire d’animal, vous voulez sans aucun doute que votre chat reste en bonne santé tout au long de sa vie. Apprendre à reconnaître quand il souffre d’un mal contribuera grandement à améliorer la qualité de vie de votre compagnon à quatre pattes.

Contributor Bio

$authorImageAlt

Jean Marie Bauhaus

Jean Marie Bauhaus Jean Marie Bauhaus est une auteure de fiction, une écrivaine et rédactrice indépendante qui vit à Tulsa, en Oklahoma. Elle écrit souvent sur les animaux domestiques et la santé des animaux domestiques dans son bureau chez elle, sous la supervision de ses compagnons à quatre pattes.

 

ARTICLES ASSOCIÉS

PRODUITS CONNEXES