Merci de votre visite

Pour fermer votre session, cliquez sur "OK"


Science Diet - Vet's #1 Choice for Their Own Pets



Affenpinscher |  Afghan Hound |  Airedale Terrier |  Akbash Dog |  Akita |  Alaskan Klee Kai |  American Eskimo |  American Pit Bull Terrier |  American Staffordshire Terrier |  American Water Spaniel |  Australian Cattle Dog |  Australian Shepherd |  Basenji |  Basset Hound |  Beagle |  Bearded Collie |  Beauceron |  Bedlington Terrier |  Belgian Malinois |  Belgian Sheepdog |  Bernese Mountain Dog |  Bichon Frise |  Black and Tan Coonhound |  Bloodhound |  Border Collie |  Border Terrier |  Borzoi |  Boston Terrier |  Bouvier des Flandres |  Boxer |  Boykin Spaniel |  Briard |  Brittany |  Brussels Griffon |  Bullmastiff |  Bull Terrier |  Cairn Terrier |  Canadian Eskimo |  Cavalier King Charles Spaniel |  Chesapeake Bay Retriever |  Chihuahua |  Chinese Crested |  Chinook |  Chow Chow |  Clumber Spaniel |  Cocker Spaniel |  Collie or Scottish Collie |  Curly-Coated Retriever |  Dachshund |  Dalmatian |  Dandie Dinmont Terrier |  Doberman |  English Bulldog |  English Cocker Spaniel |  English Foxhound |  English Pointer |  English Setter |  English Springer Spaniel |  Field Spaniel |  Finnish Spitz |  Flat-Coated Retriever |  French Bulldog |  German Shepherd |  German Shorthaired Pointer |  German Wirehaired Pointer |  Giant Schnauzer |  Golden Retriever |  Great Dane |  Great Pyrenees |  Greyhound |  Havanese |  Ibizan Hound |  Irish Setter |  Irish Water Spaniel |  Irish Wolfhound |  Italian Greyhound |  Jack Russell Terrier |  Japanese Chin |  Keeshond |  Komondor |  Kuvasz |  Labrador Retriever |  Leonberger |  Lhasa Apso |  Maltese |  Mastiff |  Miniature Bull Terrier |  Miniature Pinscher |  Miniature Schnauzer |  Newfoundland |  Norfolk Terrier |  Norwegian Elkhound |  Norwich Terrier |  Old English Sheepdog |  Papillon |  Pekingese |  Pharaoh Hound |  Pomeranian |  Poodles |  Portuguese Water Dog |  Pug |  Puli |  Rhodesian Ridgeback |  Rottweiler |  Saint Bernard |  Saluki |  Samoyed |  Schipperke |  Scottish Deerhound |  Scottish Terrier |  Shetland Sheepdog |  Shih Tzu |  Siberian Husky |  Silky Terrier |  Skye Terrier |  Smooth Fox Terrier |  Soft-Coated Wheaten Terrier |  Staffordshire Bull Terrier |  Standard Schnauzer |  Vizsla |  Weimaraner |  Welsh Corgi Cardigan |  Welsh Corgi Pembroke |  Welsh Springer Spaniel |  West Highland White Terrier |  Whippet |  Wire Fox Terrier |  Xolotzcuintli |  Yorkshire Terrier

Reconnu comme un animal doux qui aime se faire dorloter et qui n’a aucune « expérience de la rue », le lévrier d’Ibiza, que l’on appelle également podenco ou lévrier des Baléares, n’hésiterait pas une seconde à échanger une couche confortable contre la possibilité de courir et de chasser.

     Lévrier D’ibiza Coup D'œil

Taille:

Poids:

Mâle: 45 à 55 lb
Femelle: 40 à 50 lb

Taille au garrot:

Mâle: 26 po

Femelle: 25 po

Traits particuliers:

Dolichocéphale (museau allongé), oreilles droites (à l’état naturel)

Attentes réalistes:

Besoin d'exercice: >40 minutes par jour
Niveau d'énergie: Moyen
Espérance de vie: 12 à 14 ans
Tendance à baver: Faible Tendance à ronfler: Faible
Tendance à aboyer: Modéré
Tendance à creuser: Modéré Besoin de compagnie/d'attention: Faible

Utilités:

Chasse au lapin

Pelage:

Longueur: Court
Caractéristiques: Plat
Couleur: Blanc, rouge, uni ou n’importe quelle combinaison de ces couleurs
Besoin de toilettage: Faible

Reconnaissance officielle:

Classification AKC: Chiens courants
Classification UKC: Chiens de poursuite à vue et parias
Popularité: Rare


The Ibizan Hound Dog Breed

Si l’on fait abstraction de ses grandes oreilles, le lévrier d’Ibiza constitue en quelque sorte une version moins extrême du lévrier.

Le lévrier d’Ibiza offre une ressemblance troublante avec le dieu égyptien Anubis tel qu’on le représente. Classé comme un chien de poursuite à vue, il présente les caractéristiques des lévriers : de longs membres fins, un corps relativement étroit, le rein légèrement arqué, la taille svelte et une longue queue. Si l’on fait abstraction de ses grandes oreilles, le lévrier d’Ibiza constitue en quelque sorte une version moins extrême du lévrier anglais.

En plus de ses oreilles si caractéristiques, le lévrier d’Ibiza a des traits plutôt inhabituels pour un chien de poursuite à vue : la poitrine n’est pas extrêmement profonde, et l’angulation de l’épaule n’est pas très prononcée. Il se distingue par son pas relevé, et la queue est souvent portée assez haut lorsque le chien est au trot.
 
Le lévrier d’Ibiza court vite, mais il se distingue par son agilité et sa capacité de sauter hors du commun. C’est quand il court sur un terrain accidenté et fait des sauts que son élégance s’impose. On dirait un cerf en mouvement! Le lévrier d’Ibiza est un chien de taille moyenne ou grande, qui mesure de 22 1/2 à 27 1/2 po au garrot, et qui pèse entre 45 et 50 lb. Son pelage est généralement court et bien fourni; chez la variété dont le poil est « fil de fer », le poil est rêche et fait de 1 à 3 po de long. La robe se décline dans diverses nuances de rouge ou de fauve, avec ou sans blanc. Certains chiens sont presque tout blancs, à l’exception de quelques taches rouges.

Personnalité:

Derrière les airs de noblesse du lévrier d’Ibiza se cache l’âme d’un chasseur. Même s’il aime se faire dorloter, il n’hésiterait pas une seconde à abandonner une couche confortable pour aller courir et chasser. Entre les quatre murs de la maison, il est cependant tranquille.

Un trait particulier du lévrier d’Ibiza est qu’il a tendance à aboyer quand il pourchasse une proie. Il compte parmi les chiens les plus doux et faciles à vivre; il s’entend bien avec les enfants et les autres chiens. Il se montre réservé envers les étrangers, parfois même avec sa famille.

Comme c’est le cas pour tous les chiens de poursuite à vue, l’obéissance n’est pas son point fort; il peut très bien fuguer et revenir seulement quand il sera disposé à le faire. Il n’a aucune « expérience de la rue » et ne sait pas qu’il devrait protéger son maître et son foyer contre les personnes mal intentionnées.

Vie Au Quotidien:

Le lévrier d’Ibiza est malheureux s’il ne peut courir chaque jour. Il aime particulièrement s’amuser à chasser, et se lancera à la poursuite de n’importe quel petit animal, jusqu’au bout de l’horizon s’il le faut. Pour cette raison, il faut y penser à deux fois avant de le laisser courir librement. Dans bien des cas, aucun endroit n’est assez sûr pour ne pas le tenir en laisse.

Entre les quatre murs de la maison, le lévrier d’Ibiza aime se prélasser dans une couche bien confortable, sous les chauds rayons du soleil. Il passe beaucoup de temps à se reposer et, dans la mesure où il fait assez d’exercice, il se montrera un compagnon d’intérieur calme et agréable.

Historique:

Comme son nom l’indique, le lévrier d’Ibiza est originaire de l’île méditerranéenne d’Ibiza où la race était, à l’origine, utilisée pour la chasse au lapin. C’est là que l’histoire documentée se termine, et que le mystère commence. Comment se fait-il qu’une race de chien, qui ressemble aux représentations du dieu égyptien Anubis ornant les tombeaux de l’ancienne Égypte, soit découverte des milliers d’années plus tard à des milliers de kilomètres de distance?

Ces chiens auraient été amenés à Ibiza et sur les autres îles des Baléares par des marchands phéniciens, en 800 avant J.-C. Sans apports extérieurs, la race fut développée expressément pour sa capacité à chasser les petits mammifères à la vue, à l’odorat et même à l’ouïe. En raison des conditions de vie extrêmement difficiles de l’endroit qui laissaient peu de place à la sentimentalité, seuls les chiens les plus résistants étaient gardés ou accouplés – ces circonstances ayant sans aucun doute contribué à la robustesse de la race actuelle. Dans sa terre natale, le lévrier d’Ibiza est surnommé « Ca Eibisenc ».

C’est seulement dans les années 1950 que la race fut exportée et que le lévrier d’Ibiza entreprit sa nouvelle « incarnation » comme animal de compagnie et chien d’exposition. Comptant parmi les races les plus rares, le lévrier d’Ibiza est à nouveau apprécié et estimé par ceux dont il partage la vie.

L’entretien de son pelage court est on ne peut plus facile : il suffit de le laver. La variété dont le poil a une texture « fil de fer » requiert un peu plus d’efforts du fait qu’on doit le peigner à l’occasion et arracher les poils morts quelques fois par année. Comme le poil « fil de fer » ne laisse pas pénétrer les saletés, l’entretien nécessaire est minime. Les poils un peu plus longs autour de la bouche doivent cependant être lavés régulièrement.